Optimiser le classement de son site, les facteurs clés du SEO

Les algorithmes des moteurs de recherche prennent en charge des centaines de facteurs pour classer les pages et les sites web dans leurs résultats. Chez Google, ils sont environ 200. Bien que ce chiffre ne soit pas encore officiel, il nous permet déjà de mener les actions nécessaires pour bien référencer nos sites. On peut regrouper ces facteurs en trois grandes catégories principales.

Les facteurs relatifs au nom de domaine

Pour référencer les sites dans ses SERPs, Google prend en compte les informations relatives à leur nom de domaine telles que leur âge. Ainsi, un site de moins de 6 mois n’aura pas la même notoriété qu’un site présent sur la toile depuis 6 ans.

Un autre facteur à ne pas négliger, c’est la présence du mot-clé cible dans le nom de domaine du site. Idéalement, il est conseillé de le placer juste au début pour un meilleur impact sur le positionnement du site lors d’une requête sur Google.

Quant à l’historique du NDD, un site web qui change souvent de propriétaire par le biais de Whois ou ayant fait l’objet de plusieurs « pannes » peut inciter Google à réinitialiser son historique. Les liens qui pointent vers ce site peuvent ainsi devenir obsolètes.

Les facteurs liés à la page web

Une page web contient de nombreuses informations utiles à Google dans le classement du site lui-même. Outre le contenu proprement dit, le méta title est un indicateur important pour les algorithmes du géant américain. Il est donc conseillé d’y insérer le mot-clé cible du site pour un meilleur résultat. Là encore, la position du mot-clé doit être au début du méta title si possible.

La présence du mot-clé principal est entre autres sollicitée dans le méta description et la balise H1 de la page à référencer. Sa densité dans le contenu ne doit pas être trop élevée, ni trop faible non plus. Entre 3 à 8 % suffit largement.

Les facteurs liés au site lui-même

Ici, quatre facteurs clés doivent être pris en compte, notamment la mise à jour du site via la publication de contenus à fréquence régulière, l’utilisation d’un sitemap pour permettre aux algorithmes de Google d’indexer toutes les pages du site concerné, la disponibilité du site ainsi que l’optimisation pour la navigation mobile.

Bien évidemment, cette liste n’est pas exhaustive. Nous avons juste énuméré les principaux facteurs à surveiller afin d’améliorer le classement de votre site web.

Adwords : payer pour gagner

Effectuer une action de prospection s’avère crucial pour l’avenir d’une entreprise. Le directeur commercial doit en effet trouver des moyens efficaces pour s’assurer du bon développement de sa firme. Pour cela, il devra s’inscrire à Google Adwords et créer un compte. Le calcul de son CPC maximum ne doit cependant pas être pris à la légère pour que sa compagne puisse lui rapporter plus de profits.

 

Google Adwords : le fonctionnement du système d’enchère

L’inscription à cet outil spécial se révèle gratuite, mais cela ne signifie pas qu’on peut y faire n’importe quoi. Une compagne publiée sur la toile est facturée au Coût par clic ou CPC. Il faut donc avoir de l’intelligence lorsqu’il s’agit de fixer l’enchère maximum des mots clés employés. Le CPC max désigne le montant que l’utilisateur est prêt à payer pour un clic sur l’annonce de ses « keywords ». Le coût de la firme en question sera estimé à zéro au cas où le nombre de clics des internautes est de 0.

D’un point de vue général, le score de qualité dépend énormément de la pertinence des mots clés insérés dans la compagne. Il est donc conseillé de les choisir efficacement afin d’obtenir le meilleur point. Ainsi, l’annonce aura plus de chance de figurer en première position et d’attirer le plus de clients possible.

Quelques conseils pratiques d’optimisation de ce système

Quand on vise la première page dans les résultats du moteur de recherche, l’élaboration d’un plan infaillible s’impose. Il suffit pour cela d’estimer l’enchère qui s’applique le mieux aux mots clés sélectionnés dans l’interface de Google Adwords. S’afficher en haut page est aussi envisageable, mais il faut avoir des compétences en référencement naturel pour y arriver. Ainsi, la publication bénéficiera plus de visibilité et de nombres de clics. Il existe également une estimation de l’enchère de première position. Elle s’avère plus compliquée que les autres, mais c’est le but ultime de toutes les entreprises.

Le classement des annonces Google Adwords suit un protocole strict étant donné qu’il y a d’autres utilisateurs qui emploient les mêmes mots clés. Voici cette formule : Ad Rank = Enchère max x scores de qualité. La société ayant le meilleur Ad Rank gagne la première position. Bref, le coût total du mot clé sera plus important avec un nombre de clics élevé.

Aperçu sur les missions d’un community manager

Le community management fait parti des stratégies marketing ayant pour principale mission d’offrir une bonne image et une meilleure réputation pour les entreprises et marques. L’ensemble de ces activités est géré par le community manager. Mais quelles sont réellement ses missions ?

Le community management et ses enjeux

Le community management englobe les différentes actions destinées à donner une grande notoriété et une bonne réputation à une marque. Il concerne des contenus qui véhiculent les stratégies de l’entreprise, des tests de produits ou encore des dialogues avec les clients. Le but de ce système est consiste également à faire des offres et d’organiser des événementiels afin de maximiser la visibilité de la marque sur internet. De ce fait, la société peut conquérir de nouveaux clients et faire de nouvelles prospections. L’amélioration des services des professionnels est également garantie à travers ces opérations, car ils pourront analyser les revendications et les remarques des consommateurs.

Plusieurs méthodes existent pour bien gérer la communauté, mais le plus important est d’encourager les échanges entre les communautés à l’aide des réseaux sociaux. Ce procédé de marketing fait ainsi passer les bons messages et suscite l’adhésion de nouvelles cibles au sein de la marque.

Les attributs d’un community manager

Le community manager est celui qui gère la réputation d’une marque sur internet. Il noue et entretient de façon durable des relations avec les blogueurs, les influenceurs ou ceux qui s’expriment sur le web concernant sa thématique. Il participe aussi à faire animer les réseaux sociaux comme Facebook ou twitter. Il soutient l’entreprise dans sa notoriété et renvoie le feedback des internautes.

Dans leurs rôles, cet agent doit alors procéder à la détermination du cœur de la cible en identifiant les influenceurs potentiels et à la définition des lieux de rencontres. Il devra aussi faire la veille d’image et d’opinion sur son domaine d’activité. La rédaction des contenus de la marque ainsi que leurs publications font également partie de leurs missions. De ce fait, il devra faire développer des informations intéressantes, incitatives et surtout bénéfiques pour l’image de la société. Il est tenu de même de répondre aux bonnes et mauvaises critiques des personnes.